animaux animaux

animaux

Un maire doit renoncer à l\'organisation de combats de coqs






Faute d\'autorisation nécessaire, le maire de Laventie (62) a finalement renoncé à l\'organisation d\'un combat de coqs à l\'occasion des Journées du Patrimoine. Une bonne nouvelle qui ne doit pas faire oublier la cruauté de cette pratique, toujours légale en France, et dénoncée par la Fondation 30 Millions d’Amis au même titre que la corrida.

C’est grâce à la faveur d’un simple manquement administratif qu’un combat de coqs n’a pas pu être organisé lors des Journées européennes du patrimoine (15 et 16/9/12). Alors que la municipalité de Laventie, dans le Pas-de-Calais, avait annoncé sa tenue à grands renfort d’articles dans la presse, la préfecture a souligné qu’aucune demande d’autorisation ne lui était parvenue, comme le nécessite la législation. Si les associations de protection animale se réjouissent de cette annulation, dont la Fondation 30 Millions d’Amis, elles soulignent la perpétuation d’une « tradition » contestée : les combats de coqs sont en effet interdits en France, sauf « dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie » en vertu de la loi du 8 juillet 1964 [c’est cette même exception à la loi qui autorise les corridas dans certaines régions, NDLR]. La région du Nord-Pas-de-Calais est ainsi la seule en France métropolitaine a pouvoir organiser de tels combats*.

Ces affrontements brutaux entraînent des lésions très graves chez les gallinacés, pouvant aller jusqu’à la mort, dans de grandes souffrances. Sous couvert de tradition et de divertissement, des oiseaux s’entretuent sous les regards amusés de spectateurs. Pour Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, il s’agit tout simplement « d’un spectacle écœurant, bien éloigné du tempérament doux et pacifique dont ces animaux font preuve ». Atterrée par cette pratique, elle poursuit : « Comme l’a dit Arthur Schopenhauer, l’homme a transformé la Terre en un enfer pour animaux ».

Si la décision de la préfecture a mise à mal l’entreprise du maire, la partie est loin d’être gagnée. En effet, l’édile vient d’annoncer la création d’un nouveau gallodrome sur sa commune, en dépit d’une disposition du code pénal qui l’interdit strictement et sans ambigüité. Quant au tribunal administratif de Lille (59), il a rejeté le recours formulé par une association de protection animale pour interdire les combats de coqs à Laventie... sans même juger utile de faire connaître sa motivation (14/9/12) ! Selon l’AFP**, la région Nord-Pas-de-Calais compterait plus d\'un millier de coqueleurs et une cinquantaine de gallodromes légaux.

Source : Fondation 30 Millions d\'amis

30/10/2012



Marquer et partager

Dans la même thématique

animaux
animaux   25 Juillet 2012

Les chats de l’île de la Réunion en danger !

One Voice a reçu un appel au secours de la part des défenseurs des animaux de la Réunion suite à la découverte de deux chats, un hameçon accroché dans la gueule… De nombreux autres sont encore en danger. Maltraitance, cruauté ou négligence des pêcheurs, cette affaire rappelle le triste sort qui attend nos compagnons outre-mer.

            animaux

animaux   25 Juillet 2012

Chasse aux trophées : de la polémique au scandale

L’accident de Juan Carlos au cours d’une chasse à l’éléphant au début de l’année a relancé la polémique de la chasse aux trophées, pratiquée dans certains pays d’Afrique, sous couvert de gestion des populations.

            animaux

animaux