animaux animaux

animaux

Fascinant, utile et peu connu, il est pourtant massacré par les chasseurs






Dans sa nouvelle brochure « Vive le blaireau ! » l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) présente la vie secrète de cet animal méconnu, fait le point sur sa situation en France et lutte contre la désinformation menée autour de lui. L’espèce est protégée dans la plupart des pays européens, mais en France le blaireau est massacré par les chasseurs sous prétexte de garantir la santé publique ou par simple divertissement. Avec violence, avec acharnement, contre toute logique scientifique, mais avec l’appui des autorités.

Secret, nocturne, mal connu, le blaireau mène une drôle de vie. Il aime tellement se nourrir de vers de terre que certains le traitent de « lombrico-dépendant » ! Propret, il fait ses besoins dans des « pots ». Tolérant, il peut partager son terrier avec d’autres espèces : on a vu des blaireautins jouer avec des renardeaux ! Dans la forêt, il tient un rôle de terrassier, et se rend utile à l’équilibre naturel.

Écrite en collaboration avec de grands spécialistes (dont l’association Meles), la brochure « Vive le blaireau ! », accessible à tous, présente la biologie et les mœurs de cette espèce. Elle donne des conseils de protection, d’observation et de photographie de l’animal sur le terrain mais fait également le point sur la tuberculose bovine, maladie anecdotique chez le blaireau en France. Pourtant ce sont de véritables campagnes d’éradication du mustélidé qui ont lieu, sous prétexte de garantir la sécurité publique, alors que des études scientifiques ont démontré que non seulement la destruction de blaireaux n’enraye en rien la maladie, mais qu’au contraire, elle augmenterait l’incidence de la tuberculose bovine sur le cheptel bovin !

Mais ce n’est pas le seul scandale que cette brochure dénonce.

La pratique barbare du déterrage est autorisée pratiquement toute l’année même lors des périodes de reproduction et d’élevage des petits, pour le loisir d’une poignée de chasseurs ! Traqué par des chiens et acculé au fond de son terrier, le blaireau, sans aucune possibilité de fuite, est extirpé violemment à l’aide de longues tenailles métalliques avant une mise à mort à l’arme blanche et jeté parfois encore vivant aux chiens en guise de récompense.

Mal connu, le blaireau est un animal fascinant et utile dans les écosystèmes où il est présent. Aussi, la meilleure façon de le protéger reste la connaissance objective de cet animal. La brochure ASPAS « Vive le blaireau ! » y contribue.

L’ASPAS est une association indépendante qui œuvre depuis 30 ans, dans toute la France, pour améliorer la connaissance et la protection des animaux sauvages. En parallèle de ses actions de sensibilisation ; elle mène des actions juridiques pour assurer le respect et le renforcement du droit de l’environnement.

Source : ASPAS

23/03/2012



Marquer et partager

Dans la même thématique

animaux
animaux   25 Juillet 2012

Les chats de l’île de la Réunion en danger !

One Voice a reçu un appel au secours de la part des défenseurs des animaux de la Réunion suite à la découverte de deux chats, un hameçon accroché dans la gueule… De nombreux autres sont encore en danger. Maltraitance, cruauté ou négligence des pêcheurs, cette affaire rappelle le triste sort qui attend nos compagnons outre-mer.

            animaux

animaux   25 Juillet 2012

Chasse aux trophées : de la polémique au scandale

L’accident de Juan Carlos au cours d’une chasse à l’éléphant au début de l’année a relancé la polémique de la chasse aux trophées, pratiquée dans certains pays d’Afrique, sous couvert de gestion des populations.

            animaux

animaux